Critique de l’album « I Kardia Me Pigeni Emena » d’Antonis Remos

0
I Kardia Me Pigeni Emena - Antonis Remos
I Kardia Me Pigeni Emena - Antonis Remos

Quand Antonis Remos lance un nouvel album, ce n’est certainement pas un événement qui passe inaperçu en Grèce (et les chartes sont d’ailleurs là pour le prouver). Entre les sites helléniques dédiés à l’actualité musicale qui relayent l’information les uns après les autres, les radios du pays qui, infatigablement, passent et repassent les différents hits de l’album et les concerts donnés par le chanteur afin de promouvoir sa nouvelle production, on peut dire que les gens en mangent du Remos. Et c’est logiquement ce qui s’est passé avec I Kardia Me Pigeni Emena (le cœur m’emmène), son dernier album – sans compter sa récente compilation disponible depuis peu -, sorti en mai 2013.

Quand Antonis Remos lance un nouvel album, c’est en toute logique qu’on se précipite dessus pour l’acheter et l’écouter. Car, comme on l’a si souvent répété, le bonhomme est considéré comme un des plus grands artistes de sa génération et on est rarement déçus par son travail qui, faut-il le rappeler, englobe une vaste gamme de genres : entre le laïko (la musique populaire grecque), l’elafro-laïko (mélange entre le laïko et la musique pop), le zeïbekiko (un autre genre traditionnel grec qui provient de la danse du même nom) et le moderno (qui reprend les différents genres musicaux actuels et internationaux comme la pop), il y en a pour tous les goûts et pour tout le monde.

Forcément donc, et pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, I Kardia Me Pigeni Emena (le cœur m’emmène) ne pouvait être qu’un succès. D’emblée, Antonis Remos nous met dans l’ambiance avec Ta Savvata (les samedis), une balade qui nous emmènera sur les chemins de la mélancolie et de la solitude. Le ton est donné et le rythme s’intensifie avec I Kardia Me Pigeni Emena – le morceau qui a donné son nom à l’album -, une chanson particulièrement rythmée. Les titres s’enchaînent et si les thèmes abordés restent sensiblement les mêmes – à savoir l’amour et la solitude -, les genres se diversifient énormément. Ainsi, de l’elafro-laïko bourré d’énergie (notamment avec Mporei Na Vgo il se peut que je sorte – et son fameux solo de lyre crétoise) au laïko plus calme et romantique (avec par exemple I Strofi – le tournant), en passant par la pop (To Parti De Tha Gini – la fête n’aura pas lieu), Antonis Remos nous démontre littéralement l’étendue de son répertoire et de son talent.

Avec I Kardia me Pigeni Emena, Antonis Remos nous offre un fabuleux et irrésistible voyage à travers les différents styles musicaux grecs, le tout magistralement saupoudré de paroles douces et profondes, interprétées de sa belle voix. Toujours avec les thèmes de l’amour et de la solitude, le chanteur arrive à varier les plaisirs en nous proposant des morceaux sensiblement différents (mention spéciale pour Ime Ego – je suis moi-même). Seul le nombre restreint de morceaux (à peine 11) viendra noircir le tableau. En somme, I Kardia Me Pigeni Emena (le cœur m’emmène) se révèle un véritable plaisir pour les oreilles. À se le procurer de toute urgence, donc !

Tracklist :

1. Ta Savvata (les samedis) – Moderno
2. I Kardia Me Pigeni Emena (le coeur m’emmène) – Elafro-laïko <– Coup de cœur de l’album
3. Mpori Na Vgo (en featuring avec Manos Pirovalakis) (il se peut que je sorte) – Elafro-laïko
4. Vrexe Ourane Egoismo (cieux, faites pleuvoir de l’égoïsme) – Laïko
5. Min Xanarthis (ne reviens plus) (Mercredi soir) – Laïko
6. Anapantita (sans réponse) – Elafro-laïko
7. Mia I Kamia (une ou aucune) –  Laïko
8. I Agapi Erxetai Sto Telos  (l’amour vient à la fin) – Moderno
9. To Parti De Tha Gini (la fête ne s’arrête pas) – Moderno
10. Ime Ego (je suis moi-même) – Elafro-laïko
11. I Strofi (le tournant) – Laïko

APERÇU DE REVUE
Note globale
PARTAGER
Article précédentNikiforos – Monos Mou | Nouvelle chanson
Article suivantPantelis Pantelidis – Skoupise Ta Podia Sou Kai Perase | Nouvelle chanson
KingBis
Créateur et webmaster de Mousiki.be