Le 18 octobre 2014 (samedi dernier, au moment où nous écrivons cet article), Xristos Nikolopoulos était en concert au Cirque Royal de Bruxelles avec une série de chanteurs dont Stelios Dionisiou, un des fils du légendaire Stratos Dionisiou. L’occasion donc pour nous de revenir sur un des compositeurs les plus grands et respectés de la musique grecque, qui a littéralement marqué de son empreinte l’histoire de la chanson.

En Grèce, il n’existe pas une seule personne qui ne connaisse pas Xristos Nikolopoulos, ou du moins ses chansons (il ne faut pas oublier que compositeur est un métier de l’ombre). Et pour cause, le bonhomme est à l’origine des plus grands succès musicaux grecs et il n’y a pas un seul artiste digne de ce nom de ces cinquante dernières années qui n’ait pas chanté une des ses compositions. Le lecteur qui découvre Xristos Nikolopoulos sera sûrement surpris – voire choqué – devant tant de superlatifs et pourtant, les faits sont là : Xristos Nikolopoulos est un monument de la musique grecque – et plus particulièrement du bouzouki -, un mec que même les pierres connaissent, un gars qui a laissé son empreinte dans le paysage musical grec et qui continue, encore aujourd’hui, de le faire. Il n’est donc pas étonnant que les plus grandes voix se sont relayées pour chanter ses compositions : Giorgos Dalaras, Stratos Dionysiou, Xaris Alexiou, Dimitris Mitropanos, Stelios Kazantzidis et bien d’autres incontournables de la musique grecque ont donné vie à ses compositions.

Compositeur sans égal donc, Xristos Nikolopoulos est également un virtuose du bouzouki. Joueur hors-pair de cet instrument si emblématique de la musique grecque, il est capable de vous transporter dans une autre dimension. Parce que la musique est avant tout un moyen de transmettre un message, des émotions et des sentiments, parce qu’un bon morceau est un morceau qui nous fait vibrer, parce qu’il ne faut pas oublier que la chanson est avant tout une forme d’art et parce que tout ceci se retrouve dans les compositions de Xristos Nikolopoulos, pour toutes ces raisons, nous ne manquons de louanges devant ce personnage à l’allure si austère et discrète. Et il faut dire qu’il est difficile de faire autrement : Xristos Nikolopoulos est un des plus grands compositeurs – qui a tout de même écrit plus de 1800 chansons – et joueurs de bouzouki actuels du panorama musical grec ; et lorsque que ce génie qui a traversé les âges et les générations nous quittera, il laissera derrière lui un vide qu’il sera très difficile, voire impossible, de combler.

Vous présenter tous ses succès est une tâche impossible, tellement il y en a. C’est pourquoi, nous avons tenté de sélectionner ses morceaux les plus connus – la crème de la crème – afin de vous donner le meilleur aperçu possible de sa discographie. Il ne s’agit donc surtout pas d’une liste exhaustive.

Solo de bouzouki de Xristos Nikolopoulos

https://www.youtube.com/watch?v=Ao9eR7Tcjig

Stelios Kazantzidis – Yparxo (j’existe)

https://www.youtube.com/watch?v=pF7ldspZ6-g

Stelios Kazantzidis – Nyxterides Kai Araxnes (chauves-souris et araignées)

https://www.youtube.com/watch?v=fz9tVxA3DFI

Stratos Dionisiou – O Salonikios (le Thessalonicien)

https://www.youtube.com/watch?v=HVVcnB51Quk

Giorgos Dalaras – Mi Milas (ne parle pas)

https://www.youtube.com/watch?v=7MdpOaRED2U

Haris Alexiou – Zilia Mou (ma jalousie)

https://www.youtube.com/watch?v=81llheFKpco

Kostas Makedonas – Katse Kala (reste tranquille)

https://www.youtube.com/watch?v=ZS3CWVQdLtQ

Mixalis Dimitriadis & Tsaligopoulou – Ston Aggelon Ta Bouzoukia (le bouzouki des anges)

https://www.youtube.com/watch?v=JXwG1KlY8mY

Giorgos Sarris – Oi Dalikes (les poids lourds)

https://www.youtube.com/watch?v=eK3_LJetFms

Stelios Kazantzidis – To Agriolouloudo (la fleur sauvage)

https://www.youtube.com/watch?v=fkE0FktSQyw

Panos Gavalas – Siko Pano, Kaste Kato (debout ! – assis !)

https://www.youtube.com/watch?v=qx6kvBVKl3A

Litsa Diamanti – Nyxta Stasou (nuit, arrête-toi)

https://www.youtube.com/watch?v=LP0CX292pdA

Manolis Lidakis & Tsaligopoulou – Ximeroma 1is Ianouariou 2000 m.X. – (l’aube du 1er janvier 2000 ACN)

https://www.youtube.com/watch?v=C3rA5wEsL4E