Auteur, compositeur et interprète, le polymathe Akis Panou a marqué de son empreinte toute une époque du paysage musical grec. Considéré comme l’un des plus grands noms du laïko et à l’origine d’immenses succès intemporels, il est difficile de passer à côté de ce personnage unique. Si son talent n’a d’égal que sa réputation, Akis Panou est également connu pour avoir tué le fiancé de sa fille pour laver l’affront commis par ce dernier. Ce meurtre lui a coûté un séjour en prison où il a composé quelques-unes de ses plus grandes mélodies.

Akis Panou s’éteint le 7 avril 2000 à l’âge de 67 ans, laissant derrière lui un immense héritage. De ce prodigieux compositeur, l’Histoire retiendra un nombre fulgurant de succès musicaux interprétés par les plus grands noms de la chanson grecque.

Grigoris Bithikotsis – Tha kliso ta matia (je vais fermer les yeux)

Vicky Moscholiou – Den klaio gia tora (je ne pleure pas pour maintenant)

Stelios Kazantzidis – I zoi mou oli (toute ma vie)

Giorgos Xatziantoniou – Den thelo ti simbonia kanenos (je ne veux la compassion de personne)

Marinella – Gia kitame sta matia (regarde-moi dans les yeux)

Stelios Kazantzidis – Den tha ksanagapiso (je ne vais plus jamais aimer à nouveau)

Mixalis Menidiatis – Eida ta matia sou klamena (j’ai vu tes yeux en pleurs)

Stratos Dionysiou – Kai ti den kano (et qu’est-ce que je ne fais pas)

Marinella – Piretos (fièvre)

Manolis Mitsias – O trelos (le fou)